A-AM AN-AZ B-BK BL-BZ C-CN CO-CZ D-DI DJ-DZ E F G H I J K L M N O P R SA-SH SI-SIS SIT-SZ TA-TD, TE-TZ, U V W X Y Z

Le "Petit Larousse" du wallon.

Li "Ptit Larousse" do walon.

Walloon "Harraps shorter"

 

On splitchant motî pår e walon, k' on boute co dsu.

Un dictionnaire explicatif wallon, en cours de réalisation.

A walloon explanatory dictionary, under realization

Een waalse verklarend wordenboek, nog onder uitvoering.


[ Di dvant | Shuvant | A l' astcheyance | Djivêye ]

Cisse pådje est mimbe di l' anea RingSurf des waibes e walon.

[ Passer 1 waibe en erî | Passer houte do shuvant | Les 5 shuvants ]


On splitchant motî, pår e walon, k' on boute co dsu.

Dressêye:


Les sourdants di nosse siplitchant motî.

Les sourdants dedja apontyîs.

I provnèt di mots k' ont ddja stî rapoûlés dvant, a pårti di sacwants ôtes motîs, et k' ont stî ehåyîs, et les fråzes eto (dj' ô bén: èn nén rcopyî les mots avou tchaeke coine si accint, mins tchoezi èn accint di referince).

Les gros motîs ki nos alans rwaitî po cmincî.

 

sitramaedje do mot «eshonne»

 

Po nozôtes trover ls etimolodjeyes:

Did wice ki les fråzes vinèt ?

Po co trover afeye des noveas spots et ratourneures.

Po les nos d' djins et d' plaeces.

Co ds ôtes sourdants, ki siervèt tenawete.

Dins l' djivêye des 500 motîs walon-francès,

po sacwants mots d' djins d' mestîs, u d' plantes, dj' avans ddja stî mwints côps so:

et po trover des mots dins des coines do payis waire conoxhowes:


Splitchant motî: Kî çki l' pona, kî çki l' cova ?

Ci motî cial a stî cmincî so ene idêye da Pablo Saratxaga eplaideye sol djåspinreye éndjolike "Viker" å moes d' fevrî 2000. Lucyin Mahin li trova clapante eyet sayî di fé kékes mots po vey di cwè çk' i rtoûne.

Pablo Saratxaga

   

Lucyin Mahin

 

L' idêye a stî eplaideye å mwaisse-raploû del Ranteule a Lidje li 25 di måss 2000. Li pordjet fourit eto prezinté o posse a Nameur a l' emîssion 900.000 Walons pa les deus mwaisses-amonteus li 7 d' avri 2000.

Lucyin Mahin continowe a scrire des intrêyes. End a a pô près 10.000, å moes d' måss 2006. Ça fwait ene moyene di 150 intrêyes par moes. Les intrêyes fwaites so ene termene d' on moes sont-st aprume metowes so ene pådje et arindjeyes pa tinme. Li pådje do moes parexhe a l' Aberteke. C' est co Lucyin ki cwire après ls imådjes, dins si prôpe ramexhnêyes di fotos, u sol Daegntoele.

Adon, Pablo Saratxaga ricoridje, sorlon les rîles do rfondaedje do walon, k' on boute co tofer dissu. Et dmander les ponts a kesse sol djåspinreye "rifondaedje". Pu rarindjî les intrêyes dins l' ôre alfabetike, manaedjî l' epådjnaedje (po n' nén aveur des trop pezantès pådjes so les fyis, et assonrer li prezintaedje des imådjes. Eto mete les côdes lingaedjes dins l' modêye HTML (rifondou walon = wa, francès u ôte lingaedje di ratournaedje, disfondowes e Feller), po poleur corwaitî si tos les mots walons eployîs passèt al passete del ricoridjrece (dj' ô bén, vey s' i sont tertos rfondous).

Dipus ki l' tins avance, dipus k' les intrêyes sont spepieyes pår, et dipus k' on s' sieve des sourdants dedja ramexhnés davance e rfondowes, et copuvite li Diccionaire di tot l' walon, k' est on nouzome ovraedje k' a stî fwait, e 1994-1997 pa Thierry Dumont eyet Laurent Hendschel. Insi, pa rdjiblaedje, Lorint et Tiri divnèt des etcherpeteus do Splitchant Motî.


Droits d' auteurs:

Droets des amonteus.

Ci djivêye chal est amontêye pa Lucyin Mahin, dispu li moes d' måss 2000, so ene idêye da Pablo Saratxaga ki wåde l' ouy tofer so l' ovraedje.

Li djivêye pout esse saetcheye so papî, a tolminne ké moumint di si amontaedje. Les rfondowes polèt esse rimetowes en ene ôte cogne di rfondaedje, oubén disfondowes. L' ovraedje, etir, u relî, rifondou u disfondou pout esse eplaidî pa tolminme ké publiyeu, minme po wangnî des çanses, tot citant l' sourdant, et nos dire cwè dvant.

Sacwantès fotos u dessins di nosse siplitchant motî polèt esse dizo abondroets; nos les rsaetchrans foû s' i fåt.


Les usteyes et les manires.

Les mots dmandés aprume:

Metans: sipiter, ratourner, sitårer, sipåde, voye, evoyî, lodjî, cafè, cafteu, Påkes.

Metans: schaver, sitok, taexhon.

Metans: inglès, dislecseye, woligane, match, tiket, ritmer, biyovaryisté.

Metans: raploure / rapoûler / rabindler; kibén / cwantes; tradure / ratourner

Les dominnes "di ponte" les pus rcwerous.

Metans: fotbale.

Metans: vexhåd, coltchike, airtchî, hosse-cou.

Metans: betchete co-, cawete -igne, cawete -reye.

Les dominnes les pus " froeds "

Metans: des rowes et des aessis, les goreas.

Metans: bediver, teguer, poûlea.

Nos d' djins, nos d' plaeces.

Li manire d' avancî.

Nos n' sohaitans nén k' on våye ricweri les mots, onk après l' ôte, en on diccionaire walon k' egzistêye dedja, eyet ratourner e walon l' esplikeye francesse.

Nos sohaitans purade di defini les mots k' on dit u k' on léjhe (k' on lît) dins les rvowes e walon, u les vîs mots k' on-z a dandjî po "ristoper les trôs" do franwal.

Po fé çoula, nos avans adjinçné des pådjes di brouyon, pa tinme:

C' est les prumîs mots di tchaeke pådje ki passèt, et les mots


Prezintaedje di tchaeke intrêye.

Manaedjmint des disfondowes

Les pus lådjes oyowes udonbén les fômes lidjwesse eyet namurwesse sont metowes e cråssès letes.

Metans: gorê, goria, gouria.

Les sûteyes, c' est les ki-porént-divni li prononçaedje li pus corant dins l' walon did dimwin; ele sont rashiowes e viyolet.

Metans: galafer, goulafer, garlofer, garloufer, golafer.

Les disfondowes teyorikes - dj' ô bén les fômes k' arént yeu stî natureles si l' mot s' åreut yeu spårdou dins des ôtès coines del Walonreye ki wice k' on l' trove ouy - sont metowes inte åtchetes.

Metans: talnê (talonê, talounê, talonia, talounia, talnia).

Les fômes picådreces, gåmreces u tchampnwesses, ki n' ont nén moussî en on walon d' aschate, walo-picard, walo-lorin, u walon d' Årdene nonnrece (ôtmint, ele sont rwaiteyes come peur walon) sont metowes avou ene lete (Pc), (Gm) u (Tch), a l' asulon.

Les disfondowes avou ene (u sacwantès) spotchåve(s) sont scrîtes avou les spotchåves eter åtchetes: s(i)potchî, s(u)potchè, (e)spotchî.

Les sorwalondes, oyowes mon des ricminceus, sont metowes e clintcheyès letes. Les letes analodjikes do francès.


Li splitchant motî, moes par moes.

Tot riloucant li racrexhaedje, moes par moes, do motî, on voet mî li retroclaedje des intrêyes (parints, mots si rshonnant), ki disparexhe avou l' arindjaedje dins l' ôre alfabetike.


Li rwaitaedje so nosse motî.


Sincieuzmint cåzant, li Motî est foirt bén fwait.

Bråmint mî fwait ki beacôp, beacôp des afwaires (motîs, lives, evnd.) k' on publeye tchaeke anêye. Sins voleur fé rodji nosse Lucyin, on voet k' il a bråmint léjhou, studyî et apris so sacwants ans d' tins. A m' shonnance, sincieuzmint, c' est on motî di hôt livea.

Po çou k' est di l' impôrtance do motî dins l' istwere do walon, bén, cwè fåt i dire? C' est l' prumî. I n' est nén seulmint bén fwait, il est ossi ahåyant, fwait al môde d' ådjourdu (çou k' on n' pout nén dire di bråmint ds afwaires e walon) (fwait so internet, metou a djoû tot l' tins, bôgyî d' imådjes, evnd.), avou des mots d' ådjourdu. A m' shonnance (come todi), li Motî då Lucyin, c' est on tournant dins l' istwere do walon. Ene sacwè ki pôreut esse pol moens ossu consecant ki, metans, li Haust

(Laurent Hendschel, li 10 di djulete 2002).


Djusse po vos dire ...

ki dj' a léjhou voste ovraedje so Påkes, et tot çk' a a vey avou. Foirt bén fwait.

Si vs avoz co des sfwaits scrijhaedjes, fijhoz l' saveur; dj' a d' l' agrès po ça.

(Chantal Denis, may 2002)


I m' shonne k' on-z a bén mezåjhe di djins come vos ki n' loukèt nén a leus poennes po-z ovrer comifåt, come i n a waire kel fijhèt. Vos n' estoz nén tot seu di vosse costé, mins nouk n' aveut måy oizou ou savou fé l' ovraedje ki vos fjhoz, pår so Etrernete. Po tot çoula, on n' vos såreut dire assez merci.

Jacques Werner, foû di: Viker, li 11 di djanvî 2004.


Dj' aveu veyou-st on djoû vosse waibe-pådje "Aberteke", pu dj' a veyou li cene da M. Lorint, eyet dji lyi a scrît ene lete virtouwele. M. Lorint m' a rispondou, etot m' dijhant ki vos avoz eto ene ôte pådje, li "Ptit Larousse do Walon". Çoula m' a bråmint ondou l' åme, tot tuzant å grand ovraedje ki vs avoz la metou-z en alaedje.

Georges Sfasie, emile do prumî d' awousse 2003.


Un dictionnaire explicatif wallon, toujours en chantier.

Menu:

 


Sources.

Les sources "prédigérées"

Les mots ont déjà été rassemblés à partir d' autres sources référenciées, les phrases ont été normalisées.

Diccionaire di tot l' walon.

Lu Rasgoutadje des bassårdinreces.

Les sources prioritaires.

Les 19 grands dictionnaires des quatre coins de la Wallonie.

Les Atlas Linguistiques de Wallonie.

sitramaedje do mot «aessi»

Sources des etymologies:

noms communs:

noms de lieux: Albert Carnoy, Origine des noms de Communes de Belgique y compris les noms de rivières et principaux hameaux, Louvain, ed. Univertas, 1948 (?).

Les sources des phrases.

Phrases déjà publiées dans les dictionnaires existants. Ces phrases sont reprises en citant parfois l'auteur du dictionnaire. Toutefois, cette manière de travailler n'est pas systématique, pour éviter les surcharges et parce que plusieurs lexicologues utilisent des phrases d'un dictionnaire antérieur, éventuellement réadaptées à leur accent local, mais sans citer la source (Haust / Forir; Coppens / Balle). Si l'auteur du dictionnaire est dialectologue et a récolté des phrases chez des témoins, on utilise l'expression "ramexhné pa (récolté par) (Francard). Si l'auteur fait plutôt ses phrases lui-même (Hostin, Coppens), son nom est cité directement.

Phrases d'auteurs déjà reprises dans les dictionnaires existants. Entre autres le Pirsoul (Namur), qui cite les auteurs namurois du 19e siècle, le Wisimus qui cite quelques auteurs verviétois du 19e, les Haust (wallon et français-wallon), qui citent parfois les classiques liégeois de la fin 19e début 20e, comme Henry Simon et Edouard Remouchamps, le français-wallon de Chantal Denis, qui cite les auteurs classiques namurois du 20e siècle.

Les textes édités sur le site de l'Aberteke, en graphie "harmonisée" (pré-normalisé), ou en graphie normalisée.

Les 22 revues en wallon. Les rvowes e walon.

Les messages de la liste de conversation "Viker"

Autres sources de proverbes et expressions.

Spots ou proverbes wallons (Dejardin)

Les rvazis (J. Coppens, Nivelle).

Les spots då Singlé.

Autres sources occasionnelles.

Les 500 lexiques wallon-français.


Historique:


Matériel et méthodes:


Présentation de chaque entrée.

Chaque entrée (et derivés) en orthographe standardisée sont mis en gras et en rouge, suivi du type grammatical et des differentes definitions et exemples. Des entrées en gras et en bleu existent aussi, il s'agit de mots en graphies non-standard, qui renvoient vers la forme standardisée; ils sont présents pour faciliter la recherche de certains mots dont la graphie standardisée peut être difficile a deviner.

Mots avec voyelle élidable.

La présentation des formes avec voyelles élidables (sipotchåvès voyales) est toujours avec la forme pleine d'abord, suivie du signe "/" et de la forme élidée (et ceci pour les mots avec voyelles aussi bien épenthétiques que prostétiques, qui sont ici traités de la même façon):

tchiveye / tchveye

Ca signifie que la première forme est celle à employer en début de phrase ou après un mot se terminant en une consonne audible; la deuxième forme est celle à employer après un mot se terminant par une voyelle audible.

Pour un grand nombre de mots à voyelles élidables, il existe en fait deux sortes de formes pleines, grosso-modo l'une est plus utilisée à l'Ouest, l'autre plus utilisée à l'Est de la Wallonie. Le classemment alphabétique se fait ici systématiquement à la forme est-wallonne, l'autre forme, ainsi que la forme élidée, y renvoyant. La présentation est: forme Est-wallonne "u" (ou) forme Ouest-wallonne "/" forme élidée:

kimere u comere / cmere
sipåde u espåde / spåde
rishonner u ershonner / rshonner

Ordre des dérivés.

Le classement des dérivés dans un paragraphe procède souvent suivant un ordre donné (pour les verbes: verbe; déverbal, nom d'action en -aedje, nom d' agent en -eu, -euse u -resse). Pour les autres, il s' agit d'un ordre de fréquence, les dérivés les plus locaux apparaissant en dernier lieu. Quand certains dérivés sont très employés, ils peuvent se placer devant les dérivés situés en position privilégiée.

Formes féminines doubles.

Enfin, il y a une troisième grande série d'entrées avec plusieures formes, il s'agit des addjectifs ou noms ayant une double forme féminine, en -euse, ou en -resse:

fileu, fileuse u filresse

Pour d'autres cas de formes multiples, moins standard, une indication entre parenthèses indique pour chaque forme le contexte dans lequel elle est utilisée.

Gestion des formes régiolectales.

Les formes régiolectales représentent les différentes variations de la prononciation du mot dans les accents du wallon du 20e siècle, lequel a été étudié avec beaucoup de détails. Elles font suite au mot "disfondowes", qui veut dire justement "formes régiolectales".

La (les) prononciation(s) majoritaire(s), qui sont souvent celles de Liège et de Namur, sont en caractère gras.

Exemple: gorê, goria, gouria.

En l'absence de prononciation majoritaire nette, on propose parfois, sous la forme d'une coloration violette, une forme dite "intelligente" qui pourrait correspondre à la prononciation la plus courante dans le wallon du futur, parce qu'elle est régulière par rapport à d'autres séries de mots normalisés.

Exemple: galafer, goulafer, garlofer, garloufer, golafer.

Les formes régiolectales théoriques, c'est-à-dire les formes qui se seraient formées naturellement si le mot s'était répandu dans d'autres régions du payis que celles où il était observé au 20e siècle, sont mises entre parenthèses.

Exemple: talnê (talonê, talounê, talonia, talounia, talnia).

Les formes picarde, gaumaise ou champenoises sont précédées des sigles Pc., Gm ou Tch., respectivement.

Les formes contenant des voyelles instables sont données ici en un seul mot, la (les) voyelle(s) instable(s) étant mise(s) entre parenthèses.

s(i)pani, (è)spani, k(i)bin, c(u)bin, k(è)bin, c(o)n(o)che.

L'orthographe des formes régiolectales suit généralement l'orthographe Feller, telle qu'elle a été harmonisée dans notre fond de textes pré-normalisés. Entre autres règles, on utilise les seules graphies K et C pour le son K. La prononciation namuroise et liégeoise du diasystème "å" est notée "au", le timbre vélaire hesbignon n'étant pas répété (parce que compris implicitement dans la notation normalisée). Le graphe "eu" se lit toujours comme dans le français deux (eû du système Feller). Le e bref, parfois noté d'une façon ambiguë "eu" en Feller, est ici rendu par la graphie sans équivoque ë. On n'utilise pas d'apostrophes internes ni de e muet interne (système Francard), mais on conserve ici la minute (cwant').

Particularités des phrases.

Les phrases d'exemple sont données en italiques. Certaines phrases présentent des majuscules internes: cela signifie qu'elles proviennent d'une poésie.

Datation des mots.

Les datations anciennes (avant 1600) proviennent des travaux de L. Remacle, particulièrement "La différentiation dialectale en Belgique romane avant 1600", ULg, Liège, 1992.

Les datations autour de 1900 sont souvent des néologismes créés par les écrivains liégeois, récoltés et analysés par M. Piron (Formation de la langue littéraire des écrivains liégeois, in Mélanges de linguistique romane offerts à j. Haust, Liège, Vaillant-Carmanne, 1939.

Les datations après 1990 concernent des néologismes créés et diffusés par les animateurs de l' ASBL "Li Ranteule", ou récoltés par eux, à travers des usages spontanés d'écrivains ou de locuteurs contemporains.

Les autres datations sont déduites de l'histoire, notamment de celle des techniques, des sports, etc.


Abréviations / grammaire / étymologie.

Acourtixheures / croejhete / etimolodjeye.

° mostere k' ene ratourneure est esplikêye å mot k' a cisse pitite bole la.

addj. 1. adjectif; 2. participe passé employé adjectivement

addjectivire locution adjectivale

adjondrece conjonction de coordination

adv. adviebe (adverbe)

advierbire locution adverbiale

Alm. almand

aloyrece conjonction de subordination.

Cdj. codjowaedje (conjugaison)

F. francès

F. (B) francès d' Beljike.

F. (vx) francès aviyi (terme vielli).

fåwami faux ami (mot dont au moins un sens en wallon est différent du mot français très proche)

f.n. femrin no (nom féminin)

Gayel celtique.

Gm. gaumais

ingl. inglès (anglais)

latén latin (dans l'étymologie)

m.p.m. mot pou mot (littéralement)

mot-brut onomatopée

mot-criya interjection

Ny neyerlindès (néerlandais)

no addjectivrece no eployî come addjectif (modele: il est tchén, il est efant)

n.pl. no d' plaece (toponyme)

n.dj. no d' djin (anthroponyme)

o.f.n. omrin et femrin no (nom masculin et son féminin)

o.n. omrin no (nom masculin)

Pc. Picard.

Pondants eyet djondants totes sôre di racsegnmints so ci mot la (pårteye eciclopedike).

rl a riloukîz a: (voir)

sustantivire locution substantivale

tz a tuzez a (cfr)

Tch. tchampnwès (champenois)

v. a 'i' verbe impersonnel

v. a spitron verbe à particule (djus, voye, foû, hoûte)

v.c. viebe a coplemint (verbe transitif)

v.c.d. viebe a coplemint direk. (verbe transitif direct)

v.c.n.d. viebe a coplemint nén direk (verbe transitif indirect).

v.m. vî mot (mot vieilli)

v.pr. viebe a prono (verbe pronominal)

v.pr.s.c. viebe a prono sins coplemint

v.pr.c.n.d. viebe a prono avou on coplemint nén direk

v.s.c. viebe sins coplemint (verbe intransitif)

v. sins djin (verbe impersonnel)

v.v.m. vî vî mot (archaïsme, mot d'archives)

vî flamind moyen néerlandais. (dans l'étymologie)

vî lussimbordjwès francique (dans l'étymologie)


Registres et domaines de la langue:

Les liveas eyet les dominnes do lingaedje

Liveas:

amishtåve: gentiment

avou ene clignete: avec complicité (intime).

ene miete må-aclevé: populaire.

fotant u xhinant: par dérision.

imådjreçmint: au sens figuré.

må-aclevé: mots, expressions impolis (familier, grossier, vulgaire).

måhonteuzmint: mots, expressions impolis (familier, grossier, vulgaire).

nén piké des viers: grivois, "croustillant".

po rire: plaisant

pus lådjmint: pa stindaedje do sinse (par extension).

pus stroetmint: pa rastrindaedje do sinse (par spécialisation, par restriction)

rabaxhant: par dénigration.

radoûcixhanmint: par euphémisme

"sociålmint" comifåt u "oniesse": mot socialement correct (par opposition à un son synonyme vulgaire, impoli).

stindaedje ehåyi: extension de sens planifiée (pour éviter le recours à un emprunt).

tot baltant: en se moquant, par dérision

tot cåzant å rvier: par antiphrase.

tot tuzant å seke: grivois

tot rastrindant: modestement.

tot s' brouyant: par confusion.

traitant: terme insultant.

vantant: terme de louange.

veyou do mwais costé: péjoratif.

Dominnes:

agro-industreye: agro-industrie.

croejhete: terme de grammaire courante

fizike: terme de physique.

fotbale: terme de football.

mot d' acleveu: terme zootechnique

mot d' årtisse: terme vétérinaire.

mot d' batlî: terme de batelerie.

mot d' bokion: terme de foresterie.

mot d' cinsî: terme agricole.

mot d' djustice: terme de législation, de droit.

mot d' éndjolisse: terme informatique.

mot d' houyeu: terme de charbonnage.

mot d' linwincieus: terme de linguistique.

mot d' medcén: terme médical

mot d' moxhonî: terme d'oisellerie.

mot d' pexheu: terme de pêche.

ostelreye: hôtellerie.

vî mestî: artisanat (tisserands, vannier, etc.)

walon d' ayir: terme spécialisé lié à un instrument, une technique qui ne sont plus utilisés.

walon did dimwin: néologisme encore inusité mais proposé pour combler un vide lexical actuel dans l'hypothèse d'une extension des domaines couverts par la langue wallonne.


Le dictionnaire explicatif mois par mois.

Revoir la progression, mois par mois, permet de se faire une idée des groupes d'entrées (synonymes, dérivés avec d'autres préfixes), qui sont séparées lorsqu'elles sont réintroduites dans la version alphabétique.

 

A walloon explanatory dictionary, under realization.

A-AM, AN-AZ, B-BK, BL-BZ, C-CN, CO-CZ, DA-DI, DJ-DZ, E, F, G, H, I J K, L, M, N O, P, R, SA-SH, SI-SIS, SIT-SZ, TA-TD, TE-TZ, U V W, X Y Z.

Standard pronounciations.

They can be found inside the "Disfondowes" item,

1. in bold black (and then, correspond to the general pronounciation everywhere). The writing is Feller-compatible, i.e. very near phonetics, but noticing that final "e" are not pronounced and that "au" is pronounced like english "a" in hall. ôn represents a nasalised long O. én represents a nasalised long "é", very near the nasal "in" in French.

Example: gorê, goria, gouria.

2 in purple,
   2.1. in bold purple, it indicates an existing pronounciation (but not by the majority at present).
   2.2. in simple purple, it is a prononciation derived from an arbitrary choice in the diasystems.

Example: galafer, goulafer, garlofer, garloufer, golafer.

 

Een waals verklarend woordenboek, nog onder uitvoering

A-AM, AN-AZ, B-BK, BL-BZ, C-CN, CO-CZ, DA-DI, DJ-DZ, E, F, G, H, I J K, L, M, N O, P, R, SA-SH, SI-SIS, SIT-SZ, TA-TD, TE-TZ, U V W, X Y Z.

Het eerste verklarende woordenboek in het waals, dat de genormaliseerde vormen (zogenaamd Algemeen Beschaafd Waals) gebruikt.

Het wordt samengesteld door Lucien Mahin en Pablo Sarachaga en is onmiddelijk on line beschikbaar, volgens de nieuwe dagelijkse ingangen in Wikipedia (http://wa.wikipedia.org).

Er zijn ook dikwijls korte vertalingen in het frans beschikbaar en soms in het nederlands (zie afkorting "Ny": neyerlandès).

In de etimologische nota's is het opmerkelijk dat een hele boel waalse woorden van germaanse oorsprong zijn, terug te vinden onder

intrêyes do motî so on sierveu del sôre wikipedia.


Sacwantès fotos u dessins di nosse siplitchant motî polèt esse dizo abondroets; nos les rsaetchrans foû s' i fåt. Les poirtraits saetchîs pa L. Mahin sont rcopiåves po rén, tot metant l' no do saetcheu.

Some photo's or pictures published in our explaining dictionnary may be affected by copyrights and eventually need to be removed in the future. Pictures by L. Mahin are free, quoting the author.